« "Battlestar Galactica" ou les minus de l'espace | Accueil | Les ciseaux neufs de la censure »

Commentaires

Turmix

Combien de grands réalisateurs se sont-ils cassé les dents en tentant de mettre en scène le procéssus de la création littéraire? André Téchiné (les Sœurs Brontë), Ken Russell (Gothic) … les noms me manquent déjà… Si le génie des belles lettres pouvait être « expliqué » par le simple vécu, les grands écrivains, tout au long de l’histoire, se compteraient non pas par centaines, mais par centaines de milliers…

Manon

je ne suis d'accord avec aucun des points de la critique ci-dessus. Les romans de Jane Austen sont magnifiques, et je trouve intéressant de les adapter au cinéma. Pride and prejudice de Joe wright est une adaptation splendide et envoutante du roman, malgré le retrait de nombreux détails. Becoming Jane qui retrace une partie de la vie de Jane austen, est un beau film romantique, très émouvant.

Marie-Thérèse

Je suis d'accord avec tous les points... Les livres sont bien meilleurs, de très très loin... et l'extrapolation des quelques faits connus de la vie de Jane Austen ne permettent d'en tirer les conclusions du film, je pense... C'est joli, sans plus. Et tiré en longueur.

Marie-Thérèse

il me manque le "pas": "ne permettent pas"

Claire-Marie

How blasé you are people!!!
Of course the film can NEVER be as superb as the book but HEY!!I think Pride and Prejudice from Joe Wright was excellent! even if not as unbelievable as the book, you can't say it is no use to make of this book a film! Jane Austen as "avant-garde" as she was would have I am sure been very delighted to see that her books touched somebody in such a way that they wanted to make a film with it!!!You have been wrong up to the very beginning!

Elys

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toutes vos critiques. Pride and prejudice est un film magnifique même s'il est vrai qu'il est moins beau que le livre, je trouve assez intéressant et courageux d'adapter des chefs d'œuvres de la littérature tels que "pride and prejudice" ou même "raison et sentiments". Je suis par contre tout à fait d'accord avec le fait que d'une certaine manière le(s )réalisateur(s)font passer jane austen comme une femme inspirée par sa passion, cela peut laisser penser que sans cette aventure jamais elle n'aurait écrit de si beaux lires. Aussi, les incohérences que vous sitez sont présentes dans beaucoup d'autres films et ne valent pas la peine d'être mentionné.

Cindy

Je ne crois pas qu'il y ait un quelconque rapport avec "le sentimentalisme féminin" et qu'on insulte les femmes en disant qu'il faut expérimenter pour mieux expliquer. Becoming Jane est un très bon film, émouvant, bien qu'il doive nécessairement y avoir un côté romancé et que la vie de Jane Austen n'était pas assez connue pour que toutes les précisions du film soient véritables. Mais ce n'est pas ce dont il est question ici ; je trouve ces critiques assez simplistes. Je serais fort étonnée que beaucoup se sentent insulter de savoir raconter, avec autant de style, de passion et de finesse, les aléas du coeur et de l'esprit, même si pour cela, il a fallu aimer soi-même. Jane Austen, ce n'est pas seulement "parler d'amour" - et donc, même si son histoire d'amour avec Mr Lefroy était vraie, l'entièreté de son talent ne serait même pas effleuré - c'est un style d'écriture, une précision dans les mots, un humour caustique, une description des règles de bienséance et une retenue dans les attitudes qui rendent impatient.

J'aurai, en réalité, beaucoup à dire encore, mais je crois que le paragraphe ci-dessus reprend plus ou moins ce que je ressens après avoir lu votre critique.

Bien à vous

DC

Ce commentaire oublie la question principale posée dans le cours du film (ô combien classique, c'est peut être pour cela qu'elle est passée inaperçue au yeux du commentateur) et concernant le rôle et la portée de l'imaginaire dans l'acte d'écriture. Ce qu'elle n'a pas pu vivre elle pourra par la suite l'écrire, c'est le sens de ce petit film agréable à regarder.

Aurore

Ce qui est amusant avec les critiques de film sur des adaptations littéraires, c'est que l'on ne sait plus si on parle du film ou de l'oeuvre filmique.
En ce qui concerne "Becomming Jane", en effet, ce film n'a aucune envergure artistique. On ne cesse de faire parler les personnages de l"ironie" de Jane Austen sans qu'on en sente une seule pointe. Le jeu d'Anne Hathaway est réduis à un personnage très "classique" qui ne correspond pas à la personnalité d'une écrivain pareille. Je suis assez d'accord avec la critique du dessus (et non les commentaires)et j'ai même assez rie quand à la justesse de la remarque du problème d'un tournage en hiver. Une des qualités dont on pourra accorder au film de Joe Wright, c'est qu'au moins la photographie est esthétique et que le jeu d'acteur est plus convaincant que dans ce film sentimental. Après, pour les amateurs, ou amatrices, de films sentimentaux sur un amour impossible, je conseillerais "In the mood for love" de Wong Kar Waï. Regardez. Comparez. Appréciez.

Anne

"Robes à crinoline", par pitié !!! Je bondis ! Quoi qu'on puisse reprocher au film, relisez tout de même l'histoire du costume et renseignez-vous sur l'époque de Jane Austen avant d'écrire un article sur elle !

Le vécu ne peut évidemment pas suffire à expliquer la création artistique, il n'EXPLIQUE même rien, mais tout créateur sait bien que des éléments de son vécu se glissent dans sa création (qu'il le veuille ou non) car son vécu a fait de lui la personne qu'il est. Un instant, une impression peuvent être déclencheurs.
Tout le reste, comme le dit fort justement "DC" ci-dessus est ce qu'on nomme création.

C'est en cela que le film est réussi, par sa façon de suggérer comment des détails de la vie de Jane ont pu être intégrés comme autant de minuscules fils au tissu de son imagination (ex. la remarque de Lady Gresham au sujet du jardin - intégrée à une scène "culte" de P&P). J'aurais même souhaité voir plus de moments comme celui-ci.
N'est-ce pas ainsi que notre esprit créateur fonctionne ? Cela ne me paraît en rien insultant pour le génie de Jane Austen (que je suis la première à défendre).

Par ailleurs, tout le monde semble avoir une idée bien arrêtée du caractère de Jane. En tant qu'écrivain, elle faisait montre de beaucoup d'esprit (wit), on le voit également dans le film (cf. scène de la lecture pour les fiançailles de Cassandra), pourquoi donc aurait-il fallu en rajouter des kilos ? L'image que la plupart des gens se font d'elle est à mon sens fortement influencée par le personnage de Lizzie Bennet. Rappelons simplement qu'un écrivain est et n'est pas son oeuvre, qui devient une entité indépendante.

Par contre, il est stupide de faire croire aux spectateurs qu'il s'agit de "l'histoire d'amour derrière tous ses romans". Pour la simple et bonne raison que nous n'avons pas de moyens d'en être sûrs.
J'aurais également souhaité un vrai parti-pris esthétique de la part du réalisateur.

Cependant, la sensibilité de ce film est admirable (et le casting excellent), et je le revois toujours avec un grand bonheur.

xanax

Please one more post about that.I wonder how you got so good. This is really a fascinating blog, lots of stuff that I can get into. One thing I just want to say is that your Blog is so perfect

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.