« Mammouth mon ami | Accueil | "Heimatklänge": rencontre avec Erika Stucky »

Commentaires

Julien

Cette comparaison me laisse un peu sur ma faim.

Naturellement, les chefs-d'oeuvres des années 70 sont plus réussis que les navets d'aujourd'hui! On nage dans des mers tautologiques. Oui, "Le Parrain II" est mieux que "Le Grand Pardon II"; bien sûr, "Manhattan" se laisse mieux regarder que "Paris".

Rien de tout cela, toutefois, ne permet de répondre à la question de départ: "Comment en sommes-nous arrivés là?"

Alors, comment?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.