« Locarno: and the winners are... | Accueil | Soleure de Locarno »

Commentaires

oakley frogskins

Son lever, son départ pour l’institut où il passe chaque jour quelques heures, la tendresse et la lassitude de sa femme. Son identité se défait, sa vie se finit, Fini reste facétieux.

Coach Factory

If art museums are the new churches, perhaps they should end the veneration of ambiguity and start serving our inner needs.
http://www.coachfactoryi.com

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.